Guérir des troubles du comportement alimentaire : Comment sortir de la boulimie et l’anorexie ?

guerir des tca

Les TCA : Quand la psychologie prend le dessus

Les Troubles du comportement alimentaire (TCA), quel que soient leurs natures, sont l’expression d’un mal-être, souvent bien enfoui chez une personne. Ils sont généralement la conséquence d’un élément déclencheur, voire d’un traumatisme, et dont il est très difficile d’en guérir.

Les troubles du comportement alimentaire les plus connus sont la boulimie et l’anorexie. A eux deux, ils touchent plusieurs centaines de milliers de personnes en France. Et malheureusement parfois, l’issue peut être dramatique…

Être sujet à un TCA, ne se résume pas simplement à la volonté de maigrir. C’est un trouble psychologique, le symptôme d’une souffrance réelle, qui se manifeste notamment par un rapport spécial à la nourriture.

Les personnes atteintes de troubles du comportement alimentaire ressentent un mal-être au quotidien. Mal-être qui se caractérise bien souvent par un manque de confiance et d’estime de soi, un excès de perfectionnisme, ou bien encore par un besoin de tout contrôler.

Il est donc très fastidieux et compliqué de guérir, d’autant plus que les victimes de TCA sont confrontées à elles-mêmes, à leurs propres psychologies et façons de penser.

Une aide extérieure devient alors une nécessité pour permettre à ces personnes atteintes de troubles du comportement alimentaire de pouvoir s’en sortir. Une aide qui doit avoir un impact à la fois sur l’approche psychologique, nutritionnelle et comportementale de la victime.

Que ce soit grâce à un spécialiste, une thérapie, un proche ou via une discussion avec une ancienne victime de TCA, tous les moyens sont bons pour s’en sortir.

Il n’existe pas de recette miracle. Et chaque cas sera plus ou moins réactif à une des solutions qui lui sont offertes. Car oui, il existe bel et bien des solutions. L’anorexie, la boulimie ou toute autre trouble du comportement alimentaire ne sont pas une fatalité !

Quels sont les différents types de troubles du comportement alimentaire (TCA) ?

tca trouble du comportement alimentaire

L’anorexie et la boulimie sont les troubles du comportement alimentaire les plus connus, mais il existe d’autres types de TCA comme l’hyperphagie, l’alimentation sélective, le pica ou bien encore le mérycisme (cf la suite de l’article)

Qu’est-ce que la boulimie ?

boulimie

La boulimie est un trouble du comportement alimentaire qui se caractérise par une consommation incontrôlée et excessive de nourriture. Cette TCA est difficilement identifiable, car les sujets atteints de boulimie dissimulent leurs crises à leur entourage. Ces crises compulsives sont généralement associées à un acte de « purge ». C’est-à-dire que les personnes boulimiques régurgitent dans la foulée toute la nourriture qu’ils viennent d’ingurgiter en quantité excessive. Le fait d’ingurgiter des quantités importantes d’aliments, est aussi appelé « hyperphagie ».

Mais il existe plusieurs types de boulimie, et plusieurs « niveaux » de la maladie. L’hyperphagie boulimique par exemple, n’inclut pas de comportements types compensatoires (comme le fait de se faire vomir), ce qui a un impact sur le corps et la santé des personnes touchées.

Cette variante de boulimie compulsionnelle, renferme la victime sur elle-même, incapable de contrôler ses pulsions alimentaires. L’hyperphagie est souvent associée à différents facteurs comme le fait de manger trop vite et jusqu’à avoir un sentiment de « trop plein » dans l’estomac, manger des quantités excessives de nourritures même lorsque la personne n’a pas faim, ou bien encore la volonté de manger seul pour ne pas avoir à justifier la quantité d’aliments ingurgités.

La boulimie a des répercussions sur l’état émotionnel et psychologique de la victime, en raison d’un sentiment de honte, de dégout de soi, de culpabilité et de dépression.

>>> Comment sortir de la boulimie ?

Qu’est-ce que l’anorexie

anorexie

L’anorexie dite aussi l’anorexie mentale ou nerveuse, est une peur démesurée de grossir.

Chez une personne atteinte d’anorexie mentale, maigrir devient une véritable obsession, un besoin insatiable de perdre du poids.

Plus inquiétant encore, les personnes anorexiques éprouvent du plaisir à maigrir et sont en quête d’un « poids idéal » dont l’objectif se veut inatteignable étant donné que les victimes ont une vision biaisée / déformée de leur propre image corporelle. L’anorexie est ainsi dite mentale car ceux et celles qui en souffrent ne peuvent contrôler leur désir insatiable de maigrir.

Concrètement, cela se caractérise par un refus de s’alimenter ou une restriction alimentaire excessive, chez certain(e)s une hyperactivité physique (pour intensifier la perte de poids), l’utilisation de produits laxatifs ou diurétiques ou bien encore, parfois, par une potomanie (c’est-à-dire une ingurgitation excessive de liquide).

Ce trouble du comportement alimentaire qui engendre une malnutrition voire une dénutrition totale a un impact évident sur la santé de la victime et des conséquences catastrophiques.

L’anorexie est un cercle vicieux qui entraine carences alimentaires, une aménorrhée chez la femme (une disparition des périodes menstruelles), des troubles digestifs importants, un état léthargique, un surcroît de fatigue, des arythmies cardiaques, des déficits cognitifs, et à terme, un danger de mort (par dénutrition ou par suicide de la victime).

>>> Comment sortir de l’anorexie

Les autres formes de TCA

Outre la boulimie et l’anorexie qui sont les troubles du comportement alimentaire les plus récurrents, il existe d’autres formes de TCA.

L’alimentation sélective par exemple est un trouble qui se manifeste par un refus catégorique de manger certains aliments. Un cas assez parlant est celui d’enfants qui refusent de manger des légumes en raison de leur couleur. Sur le long terme, l’alimentation sélective a des répercussions négatives sur la santé comme des d’importantes carences, une malnutrition, un amaigrissement ou au contraire une obésité excessive.

alimentation selective

Autre forme de TCA que l’on peut rencontrer (mais cela est plus rare) : ingérer des choses non comestibles. Appelé aussi « pica », ce trouble du comportement alimentaire se retrouve notamment chez l’enfant. Bien qu’il soit tout à fait normal de voir un bébé mettre à la bouche des substances non comestibles, il est considéré comme TCA un comportement qui persiste ou ressurgit après que l’enfant ait grandi.

Le grignotage pathologique quant à lui, consiste comme son nom l’indique, à manger entre les repas des quantités de nourritures aléatoires. Le « grignoteur » pathologique se risque donc à devenir obèse, en mettant en danger sa santé, étant donné que c’est la malbouffe qui est préférée. Le grignotage pathologique est considéré comme un TCA dès lors que la personne ne se rend plus compte de la quantité qu’il ingère, et qu’il mange pour compenser un mal-être, un état de dépression ou d’angoisse quotidienne.

Qui sont les plus touchés par les troubles du comportement alimentaire ?

S’il est difficile de recenser les formes atypiques de TCA en raison de leur rareté, les troubles « typiques » comme l’anorexie et la boulimie quant à eux touchent plusieurs centaines de milliers de personnes en France.

Les femmes sont les plus concernées, puisqu’elles représentent plus de 90% des victimes. Mais les hommes n’en sont toutefois pas épargnés.

Les troubles du comportement alimentaire concernent tout le monde, et sont les conséquences (parfois désastreuses) d’un épisode douloureux dans la vie de la victime que ce soit aussi bien à l’enfance, l’adolescence qu’à l’âge adulte.

Les TCA sont d’ordre psychologique et malheureusement, personne n’en est préservé.

Les TCA : tout le monde est concerné

Si l’on dénote une certaine démesure incontrôlée qui caractérise les personnes atteintes de TCA, il n’en reste que n’importe qui peut en avoir les symptômes même à petite échelle.

En effet, présenter de tels troubles n’est pas forcément visible. Vouloir ressembler à un « idéal » physique peut vite devenir une véritable obsession ayant des répercussions négatives que ce soit sur la santé aussi bien physique que mentale.

Se trouver toujours trop gros(se), trop maigre, pas assez bien (pour sa propre image ou pour l’image que l’on renvoie aux autres), peut devenir très frustrant au quotidien, blesser son estime et sa confiance en soi. Restreindre sa consommation alimentaire, faire des régimes forcés, calculer au gramme près et de façon obsessionnelle chaque ingrédient pour une alimentation saine (orthorexie), sont quelques exemples qui montrent que l’on peut adopter des comportements ou des habitudes alimentaires, dans un but bien précis comme par exemple : se plaire / plaire aux autres / se sentir bien dans son corps / ne plus subir ou sentir le jugement des autres.

Parfois à raison, parfois à tort. Car si à petite échelle manger mieux, manger bien, perdre un peu de poids ou soigner son apparence physique est tout à fait honorable, attention à ce que cela ne devienne pas une véritable obsession, qui peut devenir dangereuse à grande échelle.

guérir des troubles du comportement alimentaire

Ainsi, tout le monde peut être concerné. Et encore plus dans notre société qui prône l’idéal féminin et masculin. En témoignent ces émissions de télé-réalité, les publicités, la mode et tous ces messages même les plus subliminaux qui attestent qu’il faut être beau et ressembler à un mannequin pour être aimé.

Chez certaines de personnes, ne pas être dans ce « moule de la beauté parfaite » instaure un sentiment de mal-être. Mal-être qui peut parfois engendrer, vous l’aurez compris, des troubles à différents degrés de gravité.

Comment guérir des troubles du comportement alimentaire, soigner sa boulimie ou son anorexie ?

tca trouble comportement alimentaire

Soigner sa boulimie, son anorexie et tout autres troubles du comportement alimentaire n’est pas une mince affaire. Comme nous l’évoquions précédemment, généralement les TCA sont les conséquences d’un mal-être intérieur (dû parfois à un élément déclencheur, un traumatisme, ou à une succession de moments douloureux vécus), d’un manque de confiance ou d’estime de soi, d’un besoin de perfectionnisme, d’attention ou de contrôle.

Guérir de ces troubles est un travail avant tout psychologique. Pour une personne anorexique par exemple, il ne suffit pas de se forcer à manger pour aller mieux. C’est plus complexe que cela.

D’autant plus que certains troubles comme l’anorexie, ont un côté addictif : la victime prend du plaisir à perdre du poids. Et son image altérée de son corps l’empêche de stopper son « régime extrême », car elle se trouvera toujours « trop grosse ».

Bref, les personnes victimes de TCA se trouvent bien souvent dans une impasse dont il est difficile de trouver l’issue.

Alors comment guérir des troubles du comportement alimentaire, soigner sa boulimie ou son anorexie ?

Sachez tout d’abord que chaque cas est unique. Il existe plusieurs solutions pour guérir de ces troubles du comportement alimentaire en fonction de sa situation personnelle.

L’objectif premier est de retrouver un équilibre psychologique, un meilleur état d’esprit pour changer votre comportement alimentaire. Pour cela, rien de mieux que d’en parler et d’écouter les conseils de personnes en dialoguant sans avoir l’impression d’être jugé.

L’anorexie et la boulimie par exemple sont des troubles qui renferment la victime sur elle-même. S’ouvrir et extérioriser ses souffrances est donc un très bon début pour entrevoir une possible guérison.

Ne plus culpabiliser, retrouver du plaisir et de la joie de vivre, avoir de nouveau de l’estime et de la confiance en soi vous permettront de vous sentir mieux et ainsi sortir du cercle vicieux infernal des TCA.

Une aide extérieure et un accompagnement faciliteront donc grandement votre traversée difficile.

Mais à qui en parler ? A qui pouvez-vous confier votre mal-être et demander conseil pour sortir de votre TCA ?

Consulter un professionnel et prise en charge psychologique

La première solution à laquelle nous pourrions penser pour guérir des troubles du comportement alimentaire, est le recours à une prise en charge psychologique par un spécialiste. Un psychologue est une personne neutre, sans jugement qui sera à même de comprendre vos problèmes et de vous aider à les résoudre sur le long terme. Consulter un spécialiste de la psychologie vous aidera à identifier et cibler le cœur du problème qui vous cause vos TCA, vous permettra de parler, de vous confier et de vous libérer d’un poids émotionnel, tout en recevant des conseils adaptés.

Les Thérapies Cognitives et Comportementales (TCC) pour guérir des TCA

Autre solution pour soigner ses TCA : Les TCC (Thérapies Cognitives et Comportementales). Les psychothérapies cognitives et comportementales peuvent être efficaces pour guérir de certains troubles du comportement alimentaire.

Ces thérapies consistent non pas à identifier les sources du problème, mais à vous aider à instaurer de nouvelles habitudes et à modifier vos croyances par le passage à l’action notamment.

Les TCC poussent les victimes à sortir de leur zone de confort en les confrontant à leurs différentes peurs et angoisses. Une thérapie cognitive et comportementale a l’avantage de désensibiliser la personne quant à ses craintes et ses blocages psychologiques. Cela revient par exemple à pousser une personne arachnophobe à manipuler une araignée, ou à confronter une personne timide à prendre la parole face à un public. Ou dans le cas d’une anorexie où la personne est en contrôle constant de son poids, de ne pas se peser pendant plusieurs jours.

Affronter ses peurs est un excellent moyen de les vaincre.

Les Thérapies de groupe pour soigner ses troubles

Les thérapies de groupe sont aussi un bon moyen pour guérir des TCA. Généralement, les personnes atteintes de troubles, rencontrent d’autres victimes disposant des mêmes problèmes, ce qui facilite l’échange communicationnel. Le fait de parler de ses troubles à d’autres personnes dans le même cas, aide psychologiquement la victime.

De plus, lors des thérapies de groupes, « l’animateur spécialiste » prévoit des exercices pour aider les personnes atteintes de troubles à se sentir mieux.

La famille et les proches : une aide indispensable pour guérir des TCA ?

Les victimes de TCA les oublient ou les omettent volontairement, et pourtant, la famille, les amis, les proches, peuvent avoir un rôle déterminant pour le processus de guérison et retrouver un sentiment de bien-être.

sortir de la boulimie guérir des tca

Être entouré de personnes bienveillantes et à même de pouvoir comprendre vos problèmes, est une solution qui s’avère efficace. Certaines personnes de votre entourage peuvent avoir un impact déterminant dans votre guérison, si ces dernières se montrent à l’écoute et vous délivrent de bons conseils.

De plus, vos proches sont les plus à même de vous comprendre puisqu’ils vous connaissent bien, et savent généralement ce qui est bon pour vous.

Sachez aussi qu’il existe des thérapies familiales où les parents, frères et sœurs apprennent à mieux identifier le problème pour pouvoir vous aider de la meilleure des manières.

Souvent, si les enfants / ados se renferment et développent des troubles du comportement alimentaire c’est en partie à cause d’un manque de communication avec leurs proches et membres de la famille. Une thérapie familiale peut donc s’avérer très efficace.

Autres thérapies pour soigner les TCA

Moins connues, les thérapies par l’art (art-thérapie, musicothérapie) peuvent avoir un effet positif sur les TCA.

Souvent proposées en complément d’une autre thérapie, les thérapies par l’art offrent la possibilité aux patients de se concentrer sur autre chose, et de s’épanouir dans une occupation qu’ils apprécient. Avoir un projet qui vous permet de vous « évader » psychologiquement peut être une bonne solution alternative.

Une solution plus personnelle pour guérir des TCA…

formation tca

Enfin, il existe une autre solution, un peu plus personnelle, mais qui peut s’avérer tout aussi efficace : Les vidéos témoignages.

Cela peut paraitre un peu simple, mais le fait d’écouter d’autres personnes ayant (ou ayant eu) les mêmes problèmes que vous, peut vous apporter bon nombre de conseils.

Grâce à Internet, vous avez la chance de pouvoir lire et écouter d’innombrables témoignages, d’obtenir du soutien, de recevoir des conseils de personnes qui ont réussi à vaincre leurs troubles du comportement alimentaire. Ces personnes sont souvent une grande source d’inspiration, et ont la faculté de motiver ceux qui souffrent à reprendre du poil de la bête.

Si nous prenons l’exemple d’Amina Sutter, cette ex-victime de TCA (boulimie), a su guérir et retrouver un état d’esprit sain. Aujourd’hui, plusieurs milliers de personnes suivent son parcours et ses conseils sur sa page YouTube, sur laquelle elle publie régulièrement des vidéos « motivation ». Beaucoup de personnes s’identifient à elle et apprécient sa bonne humeur qu’elle partage quotidiennement.

Sa communauté, elle aussi bienveillante, permet à des personnes renfermées de s’exprimer et d’échanger avec d’autres victimes de TCA.

Ainsi, suivre des personnes influentes comme Amina, peut avoir un effet positif sur son état d’esprit, grâce à un discours vrai qui relate d’une expérience vécue.

S’identifier aux bonnes personnes a un impact positif sur son mental et sa façon de penser. Ne serait-ce qu’écouter quelqu’un parler de son expérience, de la manière dont elle s’assume et se trouve belle malgré qu’elle n’ait pas ce fameux « physique idéal et idyllique » futile, redonne clairement du baume au cœur.

En résumé, pour guérir des troubles du comportement alimentaire…

En tout cas, quelque soit vos problèmes ou la nature de votre trouble, s’ouvrir aux autres, parler, écouter les conseils des bonnes personnes ne peut qu’avoir des répercussion positives sur votre processus de guérison.

Avatar

avis-formations

L'équipe d'avis-formations.com vous remercie d'avoir pris le temps de lire cet article et vous invite à donner votre avis sur chaque formation en commentaire! Bonne visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *